La Commission pour l’intégration des migrant-e-s et contre le racisme du canton de Fribourg salue Micarna pour son projet d’intégration «Maflü». Ce projet vise à offrir une perspective professionnelle aux réfugiés et à pallier la pénurie de main-d’oeuvre dans l’industrie alimentaire.

Les visiteurs du salon des métiers START, qui se tient actuellement à Fribourg, verront des jeunes à la recherche de leur avenir professionnel. Des personnes qui ont grandi en Suisse, sont allées à l’école ici et souhaitent désormais faire un apprentissage. Si ce parcours semble évident à nombre d’entre nous, il ne l’est cependant pas pour beaucoup de gens dans ce monde.

Un avenir grâce à la formation
L’année dernière a dénombré plus de 60 millions de personnes déplacées. Ces personnes ont quitté leur environnement habituel pour fuir la guerre ou la pauvreté dans l’espoir d’un avenir incertain. Un avenir dans un pays dont elles ne parlent pas la langue et dans lequel elles n’ont aucune perspective économique. C’est précisément là qu’intervient le projet de formation et d’intégration «Maflü». Le projet a été créé il y a un an par l’entreprise industrielle Micarna et a pour objectif d’offrir non seulement une formation linguistique, mais aussi professionnelle aux réfugiés arrivés en Suisse. Dans ce contexte, les réfugiés (catégories B et F) devraient bénéficier d’une perspective à long terme en Suisse.

Un maximum de 30 réfugiés
Pour ses efforts déployés dans le domaine de la formation et de l’intégration, Micarna se voit décerner le Prix Migration et emploi par la Commission pour l’intégration des migrant-e-s et contre le racisme du canton de Fribourg. Les responsables soulignent l’importance d’un projet de ce type développé par l’économie. Par ailleurs, l’aspect durable du projet est particulièrement louable. L’objectif du projet «Maflü» est en effet de permettre aux collaborateurs de rester dans l’entreprise après leur formation. «Nous avons besoin de professionnels qualifiés», souligne Benoît Berset, chef de projet. «Le projet Maflü devrait non seulement nous permettre d’offrir une perspective professionnelle aux réfugiés arrivés en Suisse, mais aussi de s’attaquer au problème de la pénurie de personnel qualifié en assurant à long terme un nombre suffisant de collaborateurs qualifiés.» Les premiers stages se déroulent déjà à Courtepin et Bazenheid. A long terme, le projet «Maflü» devrait permettre de former jusqu’à 15 réfugiés par site.

Micarna en bref
Les entreprises des segments viande, volaille, poisson, oeufs de la M-Industrie produisent des produits de haute qualité issus de la transformation de la viande, de la volaille et du poisson. Micarna a été fondé en 1958 par Gottlieb Duttweiler à Courtepin. A l’époque, il s’agissait d’une entreprise de transformation de viande de Migros. Le segment englobe aujourd’hui les entreprises suisses que sont Micarna, Favorit Geflügel, Gabriel Fleury, Lüchinger + Schmid, Mérat & Cie., Optisol, Rudolf Schär et Tipesca. Les entreprises situées en Allemagne KM Seafood et Stauss Geflügel appartiennent également à Micarna. Grâce à des installations de production parmi les plus modernes et les normes les plus strictes en matière d’hygiène, de sécurité alimentaire et de sécurité au travail, les entreprises de Micarna atteignent l’excellence. Elles s’engagent systématiquement en faveur de conditions d’élevage respectueuses des animaux et de transports engendrant le moins de stress possible. De plus, elles garantissent la traçabilité complète de chaque produit. Comptant près de 3000 collaborateurs, Micarna a réalisé un chiffre d’affaires de 1.5 milliard de francs en 2016.

Télécharger communiqué de presse

 

Micarna – Micarna reçoit le prix de la formation et de l’intégration du canton de Fribourg